Paysage de Kuujjuarapik par Sophiane Béland

Institut nordique du Québec

L’Institut nordique du Québec est un regroupement d’expertises québécoises dans les grands secteurs de la recherche nordique et arctique mis au service du développement durable du Nord.

Actualités récentes

Publié le

Notre populaire MOOC | Le Québec nordique : enjeux, espaces et cultures sera de nouveau offert cet autome dans sa version anglaise. Vous pouvez vous y inscrire en suivant ce lien. Cette formation gratuite et en ligne débutera le 4 octobre prochain pour se terminer le 28 novembre 2021.

Publié le

Le Réseau Québec maritime (RQM), le Centre d’expertise en gestion des risques d’incidents maritimes (CEGRIM) du Gouvernement du Québec et le l’Institut nordique du Québec (INQ), s’unissent pour lancer un appel à projets conjoint pour les membres de l’INQ et du RQM afin d’améliorer l’état de préparation des communautés du Nunavik en cas d’incidents maritimes.

Publié le
L’eau ne coule pas seulement dans les lacs et rivières. Elle circule aussi sous nos pieds, dans les aquifères, constitués de roc fracturé ou de sédiments granulaires poreux. C’est dans ces aquifères qu’est puisée 25 % de l’eau potable au Québec. Or il y a une dizaine d’années, il y avait un grand manque de connaissances sur la quantité et la qualité des eaux souterraines.

Prochains événements

, en ligne - ouvert à tous
Le changement climatique et le mercure sont deux des plus grandes menaces pour les prédateurs marins de l'Arctique, comme les narvals et les bélugas. Non seulement ces facteurs de stress exercent des impacts individuels, mais ils interagissent également pour provoquer des conséquences souvent imprévisibles...
, En Ligne - ouvert à tous
Webinaire animé par Louis César Pasquier, Professeur agrégé, Laboratoire de technologies environnementales, INRS-ETE
, En Ligne - ouvert à tous
L’Arctique se réchauffe beaucoup plus rapidement que le reste de la planète. Ce réchauffement peut être amplifié ou atténué par la variabilité naturelle du climat. Or les rares données météorologiques et instrumentales dans l’Arctique, lorsqu’elles sont présentes, ne dépassent pas les 50 dernières années. Cette réalité empêche une compréhension adéquate du système climatique dans cette région grandement vulnérable. Pour pallier ce manque, nous utilisons les sédiments annuellement laminés (varves) au fond des lacs en Arctique. Cela permet de remonter dans le temps, généralement de plusieurs millénaires avant aujourd’hui, avec une résolution temporelle annuelle...

Nos outils

Lab-O-Nord
Répertoire des infrastructures de recherche
Atikᵁ
Portail des connaissances sur le Nord et l’Arctique
Lignes directrices
Guide d’éthique pour la recherche dans le Nord
©2021 Institut nordique du Québec, tous droits réservés.